Comment calculer sa pension de retraite ?

Les travailleurs peuvent légitimement se demander comment sera déterminée leur future pension. La formule de calcul est complexe et varie entre les régimes de retraite de base et complémentaire, selon qu’ils exercent dans le secteur public ou privé. Actuellement, il existe 42 régimes de retraite différents en France. Les systèmes en place sont en cours de refonte pour tendre vers un système de coordination dit universel.

Les salaires de référence !

La pension de base équivaut à une fraction des revenus perçus pendant l’activité professionnelle. Ce salaire de référence, appelé salaire annuel moyen pour les salariés du secteur privé ou revenu annuel moyen pour les non-salariés tels que les commerçants, artisans, travailleurs indépendants et chefs d’entreprise, correspond au meilleur revenu moyen sur 25 ans. Au moment de la liquidation des droits, la caisse de retraite de base prend le salaire annuel ou le revenu professionnel annuel le plus élevé et le divise par 25 pour déterminer le SAM ou le RAM.

Le nombre de trimestres approuvés

Parmi les trimestres validés, il faut distinguer les trimestres rémunérés et les trimestres réputés rémunérés, plus connus sous le nom de trimestres d’assimilation. Pour valider un trimestre cotisé, il faut avoir gagné l’équivalent de 150 heures de SMIC dans le secteur privé ou travaillé 90 jours dans le secteur public. Aucune pension n’est versée pour l’attribution de trimestres d’assimilation. Ces trimestres « gratuits » sont accordés pour compenser les périodes où l’assuré est dans l’incapacité de travailler et donc de cotiser. Vous pouvez tout savoir sur la retraite par ici pour s’informer de toutes les situations prévues. Par exemple, si les conditions de naissance sont automatiquement accordées à la mère, d’autres peuvent bénéficier aux deux conjoints. Mais uniquement si l’autre parent a pris un congé parental, un congé d’adoption ou si la personne s’est arrêtée de travailler pour s’occuper de l’enfant.

La durée d’assurance et le taux de la pension !

Pour bénéficier d’une retraite de base à taux plein, il faut justifier d’un nombre de trimestres de retraite qui varie en fonction de l’année de naissance. La durée d’assurance des assurés nés en 1955 est de 166 trimestres, puis augmente d’un trimestre tous les trois ans, jusqu’à 172 trimestres pour les assurés nés en 1973. Si cette condition n’est pas remplie, une décote est appliquée au taux de pension. Le taux plein de la pension dans le secteur privé, c’est-à-dire le taux maximum applicable si la durée d’assurance est respectée, est de 50 %. En d’autres termes, si un salarié ou un indépendant bénéficie de tous ses droits, il percevra à la retraite la moitié de son salaire de référence, égal à la moyenne de ses 25 meilleures années de carrière.

Pourquoi épargner pour sa retraite ?
Investir pour sa retraite : pourquoi choisir l’immobilier ?